[Outil RH] Les 10 règles d’or du manager pour réussir la conduite des entretiens annuels

[Outil RH] Les 10 règles d’or du manager pour réussir la conduite des entretiens annuels

Convoquer le collaborateur en avance, savoir transformer un conflit en discussion constructive… Il faut garder un certain nombre de bonnes pratiques en tête lorsqu’on fait passer un entretien annuel / professionnel. Nous avons répertorié les 10 règles qui nous paraissent les plus importantes dans cette infographie à télécharger gratuitement.

1. Convoquer le collaborateur suffisamment en avance

Il n’existe pas de référence sur le délai de prévenance. Un délai de 8 à 15 jours semble raisonnable.

2. Préparer l’entretien en avance

Pour l’entretien annuel comme pour l’entretien professionnel, consultez le support du dernier entretien. Pour l’entretien annuel, comparez les objectifs et résultats de l’année écoulée et réfléchissez à de nombreux objectifs.

3. Se mettre en conditions psychologique

Rappelez-vous 3 règles importantes : écouter pour comprendre, parler de manière claire, être soi-même.

4. Consacrer à l’entretien une durée suffisante

Que ce soit pour l’entretien individuel ou professionnel, une heure au moins doit être consacrée. Veillez à ne pas être interrompu(e) durant cet entretien (téléphone, collègues…).

5. Créer un environnement favorable

Préférez une salle de réunion plutôt que votre bureau. Cela permettra de créer un environnement neutre.

6. Garder toujours à l’esprit l’objectif de l’entretien

L’objectif de l’entretien annuel est d’améliorer la qualité et la motivation dans le travail quand l’entretien professionnel est centré sur l’évolution professionnelle du salarié.

7. Bien commencer l’entretien

Commencez par rappeler votre rôle, les thèmes abordés et les avantages à tirer de l’entretien.

8. Établir une relation de confiance

Partez de l’hypothèse suivante : votre interlocuteur souhaite gagner en performance et en efficacité.

9. Savoir transformer un conflit en discussion constructive

Plus facile à dire qu’à faire mais essentiel ! Pour cela, ne vous braquez pas. Essayez de comprendre d’où viennent les frustrations de votre collaborateur, et cherchez à construire ensemble une solution.

10. Faire largement s’exprimer le collaborateur

Votre interlocuteur doit s’exprimer au moins 2/3 du temps ! Reformulez régulièrement ses propos afin d’être sûr(e) de les comprendre.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Vous n'avez pas trouvé cet article utile...

...et nous en sommes désolés 🙁

Comment pouvons-nous l'améliorer ? Que recherchiez-vous en le lisant ?

Joseph

Rédacteur web @ La Boîte à Outils des RH | Linkedin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.